Accueil > La Bio... des chansons (Le reste, on s’en fout...) > La Bio……………… des chansons !(Le reste, on s’en fout...)

La Bio……………… des chansons !(Le reste, on s’en fout...)

lundi 29 septembre 2014, par Côme DÉTOUR


Ouverture Betty Cet instrumental composé en 2007 a toujours été dans ma tête un morceau d’ouverture pour un album. Son titre est une allusion au morceau Black Betty (Ram Jam) qui fut important à un moment de ma vie (c’était « l’hymne » de la discothèque ou j’étais DJ). Le développement en 4 blocs d’accords donne une structure croissante ou j’imagine une entrée en scène et en lumière progressive des musiciens...
Musique 2011, en pleine nuit, je me suis relevé et me suis précipité à mon piano... L’air, le thème et le sujet m’étaient venus comme cela, inexplicable... C’est peut-être la musique qui m’a demandé le plus d’effort ! Malgré l’écoute qui semble facile, la création des arrangements au piano et l’écriture des 3 variations m’ont demandés un réel travail d’imagination et de composition... Notamment la « renaissance » dans la 3ème variation : Bbm6/Bb - F#m6/A - Db - Db7/B /// Bbm6/Bb - F#m6/A-F# - Ebm7/Eb – Ab /// Ebm7/Eb - Ab-Absus4 - Ab Allez ! Allez ! Une des premières musiques de chanson créée (2003). Ce morceau s’accompagnait d’un copieux yaourt baragouiné en anglais-borborygme, un charabia sans aucun sens. En 2011, il fut difficile de mettre des mots français là-dessus... Quant au sujet, j’ai trouvé qu’il irait bien aux soirées en Ovésie... Colombine C’est une histoire vraie ! Après avoir vécu la scène à la fenêtre de mon séjour, la chanson m’est venue vocalement quelques jours plus tard dans ma cuisine. C’est la phrase « Le final de cette histoire, vous devinez, j’ai vu mes deux pigeons jouer à saute-mouton sur mon balcon » qui s’est imposée d’un bloc (paroles et musique). J’ai gardé l’enregistrement de cette naissance sur mon dictaphone. J’ai pris beaucoup de plaisir à écrire les paroles. Maussade Ce morceau a été composé un samedi matin au piano puis chanté à tue-tête dans la rue en allant faire mes courses (on a dû me prendre pour un fou !), il me fallait trouver le bon ton, le bon tempo... Pour l’écriture, j’ai hésité entre une chanson sur le Mossad et les incivilités... Finalement, le quotidien l’a emporté... Barnum Le sujet de cette chanson m’a été inspiré par Charles Aznavour. Lors d’une longue interview sur RTL, cet illustre auteur-compositeur-interprète a dit son ras-le-bol des chansons d’amour. « On n’entend plus que ça ». « Il y a tellement d’autres sujets à aborder ». « Les chansons d’amour c’est bien mais tout de même, il y a aussi d’autres thèmes ! ». En écoutant l’interview, je buvais du petit lait... Rendez-vous compte, c’est Charles Aznavour qui le dit ! J’ai fini d’écrire les paroles du 3ème couplet pendant les séances d’enregistrement. Vierge Après avoir composé et écrit les couplets, je n’arrivais pas à caler, à imaginer un refrain à insérer entre ces couplets. bref, c’était la panne... J’ai cherché, cherché, cherché longtemps... Puis le refrain m’est venu comme une évidence, comme une « morale » à l’histoire, un leitmotiv de fin... (Et merde aux formats standards !). Au piano. J’ai alors ressenti une forte émotion... Il m’arrive encore maintenant d’être tout frissonnant en l’écoutant. Petit bonhomme Fan de William Sheller depuis longtemps. Je voue une profonde admiration à l’homme et à son travail. J’ai appris à pianoter avec ses partitions de « Sheller en solitaire ». Dans une biographie écrite par Patrice Culpin (L’univers du Symphoman), il y a un passage sur l’inspiration qui me plait beaucoup. Quand William Sheller compose, il dit recevoir quelque chose, il est récepteur. Quand il joue, il devient émetteur. C’est un rôle, une posture très différente. Je l’ai alors imaginé en train de travailler, de composer à sa table de travail. Je veux ici lui rendre hommage. Ça balanceCette chanson est une récréation... Quoique ?! L’intro avec Patricia fût une sacrée rigolade lors de l’enregistrement en 2012 ! Le développement du sujet sur la gimmick de piano s’est fait naturellement. Néanmoins, il me fallait changer de posture et de ton pour ne pas rendre la chanson moralisatrice, j’ai alors inséré les séquences reggae et des paroles d’auto-dérision...Une demoiselle L’inspiration m’en est venue pendant que je faisais mes courses dans une grande surface (Pour ne pas la perdre, je me suis enregistré sur place discrètement caché au rayon des plats cuisinés !). Cette première inspiration disait : « Une sauterelle et un papillon s’en vont à tire d’aile habiller l’horizon »... Comme pour Colombine, il a été jouissif d’écrire les paroles. Coté sujet, quel garçon n’a pas vécu cette scène ? AnymoreSurprenant de mettre une chanson anglaise dans cet album en français... Oui, mais voila, je l’adore ! Si couplet et refrain ont été composés et enregistrés en une journée. J’ai dû m’isoler longuement afin de trouver le pont. Enfin, quand je l’ai trouvé, après une multitude de recherches et d’essais, celui-ci m’a procuré une grande joie. Je pense que c’est la clé de voute du morceau (Cm-Gm - Fm) X 2. Coté texte, au début, ce fut un yaourt anglais avec des mots qui n’existent pas, notamment « manymore »... Sur le premier enregistrement de voix de ces paroles sans sens, j’avais un peu bu... Shit ! Je n’ai jamais retrouvé le même ton, le même grammage de voix par la suite ! A l’écoute, mon imaginaire m’emmène souvent dans un clip vidéo, j’entrevois danseurs et danseuses (de ma connaissance) effectuer une chorégraphie en costume queue-de-pie noir et chapeau melon pour les femmes... Eclipse CarolePour conclure l’album, cela faisait plusieurs jours que je cherchais un instrumental dans mon stock... J’hésitais, totalement indécis, entre plusieurs morceaux... Sélectionnant puis revenant sans cesse sur mes choix... L’idée d’une musique qui s’éloigne à la fin me plaisait bien... Comme si mon bigband virtuel s’éloignait... Comme pour dire « à vous revoir, j’espère... ». Puis, en avril 2012, au piano, l’inspiration est venue comme ça, d’un coup... De l’énergie ! 

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.